© 2017 par Judith Baudinet - Tous droits réservés

NACH LEBEN - états des lieux -

 

Installations

à la Maison Laurentine

du 19 juin au 11 septembre 2016

Aujourd’hui c’est à travers la mise en scène d’objets et d’images, que j’interroge la visibilité et la lisibilité de l’art dans son écho à l’actualité. C’est-à-dire son écho au phénomène de destruction de la culture, comme aux gestes de sa défense ou de sa restauration.

Mes gestes veulent ouvrir un débat sur la construction comme sur la restauration de l’héritage détruit. Je le fais à l’instar de l’archéologue qui collecte et analyse les traces matérielles laissées par les civilisations disparues pour éclairer le temps présent.

Les vestiges archéologiques peuvent avoir pour les descendants des groupes qui les ont produits, un intérêt mémoriel, pour les collectionneurs une forte charge esthétique et une valeur matérielle, mais pour la communauté une valeur politique. La question des archives et des données collectées se combine avec la multiplicité des interprétations.

 

       

Judith

Baudinet