En voir plus

BLEU METAL - la Tour Eiffel mise à nu par ses ingénieurs -

(Travail de commande : Dumond Chemical Inc, USA)

48 Tirages photographiques (signés et numérotés)

- Fine art, jet d'encre (1/8)

- Aluminium brossé (1/4)

formats et prix sur demande

Exposition du 19 octobre au 2 novembre 2017

116, rue de Grenelle - Mairie du 7ème arr. (Paris)

3 séries :

#1 : Matérialité de la Tour - fer et couleurs passées

#2 : Zones interdites à la visite touristique

#3 : Lumières au crépuscule

Dans le cadre de la restauration de la Tour Eiffel, des tests de décapages ont eu lieu en 2015.


A cette occasion le métal de la Tour s’est trouvé mis à nu pour la première fois depuis 120 ans.

Ces photographies donnent à voir une facette encore inédite : le bleu du fer puddlé de la Tour ne devait jamais être vu depuis sa construction.

Sous un angle à la fois documentaire et constructiviste, c’est une néo-archéologie des hauteurs qui révèle ce fer, dont on avait oublié la couleur qui varie du bleu pétrole au bleu de nacre en fonction de la lumière.


Mémoire d’un siècle : estampillages et poinçons oubliés, toutes les couleurs apparaissent strates après strates.

Il a fallu 2 500 000 rivets soudés à chaud pour relier toutes les pièces de fer de cette architecture si proche d’un bâtiment naval.

Une multitude de micro-paysages surgissent: irruptions volcaniques ou mer d’huile au clair de lune.

Plus encore, telle une vision cosmique, la Tour dans sa nudité ressemble à un vaisseau où se rencontre le réel du pur travail et l’imaginaire de la  science fiction.

© 2017 Site réalisé par Judith Baudinet - Tous droits réservés

Judith

Baudinet